Les nouvelles technologies sont devenues parties intégrantes de notre vie actuelle et sont notamment de plus en plus présents dans notre maison. Au quotidien, il nous est impossible d’accomplir toutes les tâches que l’on a à faire sans avoir à passer par des innovations informatiques.

Désormais, la maison connectée est devenue un concept commun, comme le précise le blog « Design Obsession ». De plus en plus de propriétaires de maison optent d’ailleurs pour ce genre des gadgets domotiques afin de gagner en confort mais peut-être en même temps à défaut de leur sécurité.
En effet, des tests quant à la sécurité apportées par ces maisons connectées ont été dernièrement remis en cause. En effet, quels risques prenons-nous en faisant appel à ce genre de gadgets ? Zoom sur les dernières études concernant la maison connectée et ses risques en matière de sécurité.

La nouvelle menace détectée dans les maisons connectées

En tant qu’expert international de la sécurité informatique, l’antivirus Avast s’est mis en quête de soulever les possibles failles de la maison connectée. C’est alors que l’entreprise de sécurité a découvert que les appareils de domotique ne sont pas aussi sûrs que ce que l’on croit. Les utilisateurs sont alors soumis à une menace constante qui met en danger leurs données personnelles.

Les possibilités menant à une cyberattaque dans une maison connectée sont nombreuses. Selon l’antivirus Avast, le risque de piratage se ferait à domicile au niveau du routeur relié au Web. En tant qu’objet lié à internet, la prise de contrôle n’est pas du tout difficile à réaliser par des pirates informatiques.

Ainsi, il est tout à fait envisageable de se faire attaquer chez soi, le pirate peut ainsi voler des données ou alors contrôler les éléments de votre maison. Dans le cas où une attaque se produirait dans une maison connectée, les utilisateurs serait alors forcés de débrancher tous leurs dispositifs de domotique afin de retrouver leur intimité et de sécuriser leurs informations personnelles.

Les conséquences d’un manque de sécurité dans une maison connectée

L’attaque d’une maison connectée peut se passer de différentes manières. Parmi les cas les plus récurrents et facile à réaliser, il y a par exemple le contrôle à distance des dispositifs connectés à Internet. Lors d’une présentation aux états-unis, un informaticien mal intentionné a piraté le logiciel interne d’un routeur afin de contrôler à distance les appareils reliés à la box domotique. Les utilisateurs n’ont alors aucun choix quant à l’utilisateur des divers appareils (télévision, chauffage, volets, alarme etc) car le routeur est pris en otage.

Même l’extinction manuelle du téléviseur est inutile car le pirate pourra à distance le remettra en marche.
Avec davantage de pratique, le pirate pourrait contrôler plus de choses qu’un téléviseur, comme par exemple voler des numéros de carte bancaire ou d’autres infos confidentielles. A lire : http://www.capital.fr/entreprises-marches/comment-somfy-veut-investir-la-maison-connectee-1232595