Brouilleur d’alarme GSM

Les outils classiques des cambrioleurs, à savoir les pieds de biche, pinces monseigneur ou tournevis, laissent la place aux brouilleurs GSM (encore appelés « jammers ») lorsqu’il s’agit de faire face aux alarmes sans fil. Gadgets interdits au grand public, les brouilleurs GSM voient leur commercialisation très réglementée en France. L’utilisation de ces appareils est limitée à des établissements comme les prisons ou encore les salles de spectacle. Il est toutefois possible d’acheter un jammer très facilement… ce que ne manquent pas de faire les cambrioleurs.

Un brouilleur GSM : comment ça fonctionne ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que GSM signifie ‘Global System for Mobile Communications’). Il s’agit d’une norme numérique européenne utilisant plusieurs fréquences (en général de 900 à 1800 MHz). C’est aujourd’hui le principal système mobile à travers le monde.

Le rôle premier d’un brouilleur GSM est d’empêcher les téléphones portables de capter les ondes, et donc de recevoir ou d’émettre des appels ou des messages. Très petit en taille et peu coûteux (à partir de 50€ seulement en moyenne), un brouilleur GSM capte des ondes avec un antenne puis … les brouille. En termes clairs, il rend les ondes indéchiffrables. Alors que certains brouilleurs de fréquences ont une longue portée, les modèles basiques ne dépassent pas les 40 mètres. Les alarmes fonctionnant sans fil déclenchent un signal et avertissent une centrale en cas de tentative d’intrusion. En brouillant les ondes, les cambrioleurs empêchent la communication téléphonique, et donc la transmission d’alerte par téléphone.

Les brouilleurs GSM arrivent en France via des réseaux parallèles et ne respectent aucune charte de qualité. Non seulement ils peuvent être dangereux, mais il faut savoir également que la possession et l’utilisation d’un brouilleur d’ondes sont passibles de 6 mois de prison et de 30 000 euros d’amende.

Des solutions ?

Heureusement, les fabricants d’alarmes ont vite compris le problème et proposent des mesures qui viennent contrer les astuces des cambrioleurs. Ainsi, il existe des systèmes permettant de passer outre les brouilleurs GSM.

  • Détection : certains modèles d’alarmes parviennent à détecter la tentative de brouillage et en informent le propriétaire ou la centrale via un autre canal.
  • L’alarme IP (Internet Protocole) qui utilise un transmetteur IP et une connexion Internet. Ces modèles sont compatibles avec les modèles de box ADSL et suivent le schéma traditionnel : centrale d’alarme – détecteurs – transmetteur. Lorsqu’elle est alertée par les signaux des détecteurs, la centrale identifie les problèmes et adresse un e-mail à plusieurs contacts pré-identifiés pour lancer l’alerte.

Les brouilleurs radio peuvent non seulement neutraliser la communication par ondes, mais également la communication entre les centrales d’alarme et leurs périphériques sans fil. En termes clairs, cela veut dire qu’un modèle évolué de brouilleur peut neutraliser tous les canaux. Heureusement, la majorité des systèmes d’alarme disponibles sur le marché sont équipés d’une fonction d’auto-contrôle qui les prémunit contre ce type de neutralisation. Il faut savoir cependant que si le cambrioleur est parvenu à bloquer la communication de la centrale d’alarme, ce système ne peut plus fonctionner. Par ailleurs, ces brouilleurs sont chers et de ce fait, peu accessibles par les cambrioleurs.

Il existe des systèmes d’alarme conçus pour résister aux tentatives de brouillage. La norme NFa2P est une garantie de protection. On trouve également, sur le marché des alarmes, des modèles également équipés d’un module spécialement conçu pour détecter un éventuel brouillage d’ondes. Quoi qu’il en soit, les propriétaires de maisons ou d’appartements équipés d’une alarme doivent rester particulièrement vigilants et ne communiquer aucune information par rapport au système qu’ils utilisent. L’information est la première source vers laquelle les cambrioleurs se tournent pour décider d’une tentative d’effraction… bien que l’outillage nécessaire aux cambrioleurs pour brouiller les ondes ne soit pas à la portée de tous les voleurs, la proportion de malfrats qui l’utilisent est en progression constante.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *