Les détecteurs et alarmes incendie

Une grande partie des victimes d’incendies sont pris au piège pendant leur sommeil. Bien qu’une alarme incendie ne permette pas de lutter contre le feu lorsqu’il commence à se propager, elle est un excellent moyen d’être alerté avant de ne plus pouvoir trouver d’issue de sortie.

Parmi les accidents de la vie courante, les incendies sont ceux qui font le plus de dégâts. Chaque année, 10 000 personnes voient leurs biens partir en fumée. C’est pourquoi il est essentiel d’équiper votre logement d’une alarme incendie, ou tout au moins de détecteurs, moins chers, mais très utiles car ils donnent l’alerte en cas de départ de feu.

Composition d’une alarme à incendie

La composition d’une alarme incendie est la suivante :

  • Une centrale incendie : le dispositif qui déclenche l’alerte suivant l’information communiquée par les détecteurs.
  • Un ou plusieurs détecteurs qui doivent être installés dans plusieurs pièces. Ils communiquent les informations à la centrale. L’idéal est de placer des détecteurs dans un grand nombre de pièces et, si vous avez une maison sur plusieurs niveaux, prenez soin de placer au moins un détecteur à chaque niveau. Sachez que les détecteurs peuvent être connectés entre eux pour une sécurité renforcée. Ainsi, un départ de feu dans le sous-sol déclenchera le premier détecteur qui, en étant connecté, alertera du danger les autres détecteurs, et donc les personnes situées dans d’autres pièces.
    Les détecteurs de fumée, de monoxyde de carbone ou de chaleur s’installent au plafond, contrairement aux détecteurs de gaz qui doivent être placés le plus bas possible.
  • Une ou plusieurs sirènes qui avertissent les propriétaires ou les occupants du danger imminent.

Les éléments ci-dessus interagissent entre eux et font tous partie du système d’alarme incendie.

Vous avez également la possibilité d’opter pour un système qui intègre un transmetteur téléphonique : plus chers à l’achat, ces systèmes vous permettent d’être alerté par téléphone si vous n’êtes pas dans votre habitation lorsque l’incendie se produit.

Vous trouverez des alarmes incendie filaires ainsi que des systèmes sans fil, tout comme les alarmes anti-intrusion.

N’oubliez pas non plus de vous munir d’extincteurs qui permettent de contrôler le feu avant l’arrivée des pompiers, et qui, bien souvent, permettent d’éviter la propagation des flammes et les dégâts conséquents que peut provoquer un incendie.

Les détecteurs incendie : comment faire le bon choix ?

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de détecteurs :choisir un détecteur de fumée efficace

  • Les détecteurs de fumée
  • Les détecteurs de chaleur
  • Les détecteurs de monoxyde de carbone
  • Les détecteurs de gaz

Les caractéristiques de chaque type de détecteur sont les suivantes :

Les détecteurs de fumée

Ce sont les plus utilisés. Ils détectent la présence de fragments de fumée dans l’air ambiant et communiquent les informations à la centrale d’alarme qui, à son tour, active les sirènes.

Sachez qu’il est possible d’installer des détecteurs de fumée autonomes, indépendants d’une centrale d’alarme. Peu onéreux (10 €- 20€ environ), ils fonctionnent lorsqu’ils sont placés dans des endroits étudiés en amont … et peuvent être très perturbants dans des petites surfaces (car trop près de la cuisine par exemple).

A partir de 2016, les détecteurs autonomes avertisseurs de fumée sont obligatoires dans les logements. Cette décision gouvernementale vise à lutter contre les incendies qui font plus de 800 morts chaque année. Comparé à nos voisins européens, l’équipement des Français en détecteurs de fumée était, avant ce dispositif obligatoire, très faible : 2% des logements étaient pourvus de détecteurs, contre 98% en Norvège et 89% en Angleterre.

Assurez-vous que l’appareil que vous achetez répond aux normes NF !

Les détecteurs de chaleur

Similaires aux détecteurs de fumée, les détecteurs de chaleur se placent dans des pièces comme la cuisine, où la fumée fait partie des conséquences des actions effectuées dans cette pièce. Passé un certain niveau, la chaleur de la pièce engendre le déclenchement du détecteur. Ces détecteurs sont disponibles dans les eaux de 50€ environ.

Les détecteurs de monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore… et extrêmement toxique. Il est produit par la combustion d’éléments tels que les cheminées ou les poêles. Si vous possédez ce genre d’installation, un investissement de 50€ environ sera un moyen de lutter contre les incendies, grâce à l’achat d’un détecteur de monoxyde de carbone.

Les détecteurs de gaz

Plus chers à l’achat (60€ environ), les détecteurs de gaz ont pour objectif de repérer d’éventuelles fuites. Sachez que le gaz n’est pas toujours perçu par tous, surtout ceux dont le système olfactif est moins développé, et qu’il peut faire des dégâts extrêmement importants. Dans les logements équipés d’une chaudière ou d’éléments fonctionnant au gaz, ces détecteurs sont très intéressants.

Que dit la loi concernant les détecteurs à incendie ?

Tout lieu d’habitation (appartement, maison) doit être équipé d’au minimum un détecteur de fumée normalisé. Ce détecteur doit être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *