Négocier avec son assureur

De nombreuses assurances (Macif, Matmut, GMF, BPCE…) offrent à leur client une possibilité de revoir à la baisse le coût de leur assurance habitation si ces derniers possèdent un système d’alarme ou de vidéosurveillance performant. Il est évident que pour une assurance, la présence d’alarmes est un élément extrêmement rassurant quand il s’agit d’assurer le domicile d’un couple ou d’une famille, surtout si le montant des biens est élevé. Du côté du client, la réduction du coût de l’assurance habitation peut-être très intéressante, si bien que si vous vous êtes équipés d’alarmes et / ou d’un contrat de télésurveillance, après avoir signé votre contrat, je vous recommande de négocier avec votre assurance, il n’est pas trop tard.

Bénéficier de réductions sur mon assurance habitation

Comme je le disais plus haut, la réduction de la prime d’assurance peut être très intéressante, car elle peut s’élever à 10 %. Mais ce n’est pas tout, puisque vous pourrez bénéficier d’autres bonus en cas de cambriolage. En effet, bien souvent, les assurances proposent à leurs clients équipés en alarmes d’offrir intégralement le prix de la franchise. A noter qu’une porte blindée peut également devenir un critère de négociation, surtout si vous souhaitez assurer un appartement. Votre assurance pourra alors imposer l’existence d’une serrure à points et éventuellement des grilles de protection sur vos fenêtres (ou des fenêtres antieffractions). Mais tout cela n’est pas obligatoire et dépend uniquement de votre assureur.

Si vous êtes victime d’un cambriolage, vous avez généralement 2 jours pour signaler à votre assurance l’intrusion. Heureusement, vous n’avez dans la plupart des cas aucun délai pour effectuer un dépôt de plainte au commissariat. Je vous recommande la lecture de notre page sur les démarches à effectuer après un cambriolage. Mais quoi qu’il arrive, vous devrez prévenir en priorité votre assurance.

Faire confiance en son assureur pour la sécurité de son domicile

Il existe de nombreuses compagnies d’assurances qui offrent la possibilité à leurs clients de souscrire à une offre de vidéosurveillance / télésurveillance.

Il faut savoir qu’elles n’ont pas leur propre service d’intervention, mais qu’elle sous-traite à des professionnels en qui elles ont confiance. C’est un gage pour vous de qualité puisqu’en cas de problème, votre assurance ne pourra pas contester le fait que vous étiez équipé d’un service efficace, puisque c’est elle-même qui vous l’aura proposée.

Conseils pour bien négocier son assurance habitation

Comparer les assurances habitation : faites vos calculs !

Peut-être avez-vous besoin de changer de type de contrat ? L’erreur à ne pas commettre, en choisissant un contrat d’assurance habitation, est de se focaliser sur ce que cela va coûter. Le contenu du contrat, à savoir les franchises, les exclusions, les plafonds d’indemnisation et autres « détails » ne doivent pas être laissés au hasard. Prenez le temps de bien lire et bien comprendre les éléments pour lesquels vous vous engagez. Aussi, rappelez vous qu’il est possible de passer par des comparateurs d’assurances en ligne pour vous aider à bien choisir.

Combien mon assureur va-t-il me rembourser en cas de problème ?

Le montant remboursé par votre assureur s’appelle le plafond d’indemnisation. Il s’agit d’une somme maximale que votre assureur vous versera si vos biens viennent à être endommagés ou complètement détruits. Si, par malheur, l’intégralité de votre habitation venait à être détruite, suite à un incendie ou à une inondation, il existe également un plafond global.
Le calcul des montants remboursés doit être équivalent à la valeur de votre maison ou appartement et de ce qui se trouve à l’intérieur.

Combien vais-je payer ?

L’assureur, en règle générale, ne paie pas l’intégralité des frais. Une somme, quelle qu’elle soit, reste à votre charge : il s’agit de la franchise. En règle générale, vous constaterez que moins vous payez pour votre assurance habitation, plus votre franchise est élevée.

Est-ce que l’assurance habitation couvre l’intégralité de mes biens ?

Tout contrat d’assurance contient ce que l’on appelle des « exclusions », c’est-à-dire des éventualités qui impliqueront que vous n’êtes pas remboursé en cas de sinistre. Par exemple, en cas d’incendie, certains contrat habitation rembourseront les dégâts causés par l’incendie, mais pas la cause de ce dernier. Cela signifie, en termes clairs, que si votre lave-vaisselle prend feu, les dégâts seront payés par votre assureur, mais l’achat d’un nouveau lave-vaisselle restera à votre charge.

Lorsque vous comparez les contrats d’assurance habitation, prenez les trois principaux éléments en compte. Ce sont de bons indicateurs qui vous permettront de prendre une décision avant de souscrire un contrat d’assurance.